Dans quel cas bénéficier d'un relogement d'urgence ?

Dans quel cas bénéficier d'un relogement d'urgence ?

D'après la société iWE, les frais de dommage des sinistres atteignent 1,4 milliard d'euros rien que les six premiers mois de l'année 2016 en France. Cette somme prouve la nécessité de souscrire une assurance habitation. Seulement, dans quel cas de sinistre bénéficier d'un relogement d'urgence ?

Après un incendie

Dans le cas d'une perte d'usage du domicile couvert après un sinistre incendie, l'assuré bénéficie d'un relogement d'urgence. En premier lieu, la compagnie verse un acompte d'urgence. Ce dernier couvre les frais de relogement en plus des frais d'habillement et de restauration. D'ailleurs, tous les occupants du logement sinistrés profitent de cette garantie. Cependant, les sommes versés paraissent insuffisants pour répondre aux besoins des sinistrés. Effectivement, le montant indispensable est d'au moins 6 000 euros, tandis que le versement se limite à 1 000 euros et 1 500 euros.

En outre, les contrats d'assurance MRH renferment une garantie incendie. Néanmoins, l'intégration des extensions de garantie paraît indispensable. Entre autres, la perte de jouissance de l'habitation se présente sous forme d'extension dans le contrat classique. Aussi, cette option relève uniquement de la garantie incendie. Elle rembourse en partie les frais d'hébergement. De plus, elle couvre uniquement la période des travaux de réfection du logement sinistré. Par ailleurs, l'indemnisation s'étale sur un an tout au plus.

Après une tempête

À l'occasion d'une tempête, si le logement assuré est rendu inhabitable, la garantie tempête se charge des frais de relogement d'urgence. D'autant plus que cette garantie rembourse les honoraires d'expert en plus des dommages électriques et des frais de déblais… Toutefois, cette garantie est soumise à certaines conditions. Entre autres, elle prend en charge les dégâts survenus 48 heures après l'avènement du sinistre. Aussi, les frais d'hébergement temporaires sont remboursés si cette option a été incluse lors de la souscription.

Du reste, la garantie tempête rembourse les frais relatifs aux dommages causés par l'impact du vent (les tempêtes, les ouragans et les cyclones) et les précipitations, la neige ainsi que la grêle. De plus, les dégâts matériels dus à l'action directe et la force d'un corps propulsé par le vent sont couverts. En outre, les frais des dommages perpétrés par l'impact du poids de la neige et de la glace sur les toitures et les chéneaux sont remboursés.

Après une catastrophe naturelle

Généralement, la garantie catastrophe naturelle exclut toute prise en charge des frais de relogement en cas de perte d'usage du domicile couvert. À cette exclusion s'ajoutent les frais de déplacement du mobilier, la perte de loyer, le remboursement des honoraires d'experts ainsi que les pertes de denrées en raison des coupures d'électricité. De plus, les terrains, les végétaux, les clôtures, les murs d'enceinte et les plantations sont également écartés de la couverture.

Pourtant, les frais de relogement peuvent être couverts dans la mesure où l'assuré a intégré cette extension durant la souscription. De plus, le sinistré dispose de 10 jours ouvrés suivant la parution de l'arrêté ministériel pour aviser son assureur. De surcroît, il précise l'état des lieux ainsi que les pertes subies dans sa déclaration. Cette dernière est, à envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception. Il est également conseillé d'y joindre les preuves d'existences des biens sinistrés.